mercredi 21 août 2013

Jean-Marc Ayrault lance la «garantie jeunes»: La Seine-Maritime sélectionnée pour tester le dispositif en 2014

Jean-Marc Ayrault lance la «garantie jeunes»: La Seine-Maritime sélectionnée pour tester le dispositif en 2014

C'était une promesse du candidat François Hollande lors de la campagne présidentielle, la «garantie jeune» sera désormais une réalité pour 100.000 jeunes entre 18 et 25 ans.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé mardi 13 août le lancement de la garantie jeune dans plusieurs villes de France.

Prévue dans le Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale adopté au début de l'année, la «garantie jeunes» propose aux jeunes de moins de 25 ans en situation d'isolement et de grande précarité un accompagnement renforcé vers l'emploi et l'autonomie, via une allocation dont le montant sera équivalent à celui du revenu de solidarité active, et qui sera versée durant les périodes sans emploi ni formation.

Après un appel à projet, dix territoires ont été sélectionnés pour une première vague «test» qui débutera dès cet automne et concerna 10 000 jeunes. À terme, ce sont 100 000 jeunes par an qui pourront bénéficier de cette aide.

Les Conseils Généraux et villes impliqués dans ces expérimentations appartiennent à toutes les sensibilités politiques.

Dix autres territoires ont été retenus pour une deuxième vague de déploiement en 2014, qui pourrait concerner alors au total jusqu'à 30 000 jeunes. La Seine-Maritime fait partie des territoires retenus.

Une évaluation sera réalisée en vue de sa généralisation progressive sur tout le territoire, qui concernera 100 000 jeunes par an en rythme de croisière.

Le Premier ministre se félicite du succès rencontré par cet appel à projet, preuve que la "garantie jeunes" répond à un besoin urgent. Cette démarche partenariale et territoriale est la meilleure pour apporter les réponses les plus pertinentes et efficaces à ces jeunes qui ont besoin de nous. Les services de l'Etat s'impliqueront pleinement pour le succès de ce nouveau dispositif.

Projets retenus pour la première vague (automne 2013) :
• les Bouches-du-Rhône (Marseille)
• la Réunion
• la Seine-Saint-Denis (Est ensemble)
• le Vaucluse
• le Lot-et-Garonne
• l'Allier associé au Puy-de-Dôme
• le Finistère
• l'Eure
• l'Aude
• les Vosges

Projets retenus pour la deuxième vague (2014) :
• l’Essonne
• la Seine-Maritime
• le Pas-de-Calais
• la Dordogne
• l’Ille-et-Vilaine
• la Savoie
• l’Oise
• l’Aisne
• l’Isère
• la Creuse